Aller au contenu principal

Bruits de voisinage 

Travaux de bricolage et de jardinage réalisés par les particuliers.

Un arrêté préfectoral prévoit les horaires pendant lesquels vous pouvez utiliser des outils susceptibles de troubler la tranquillité du voisinage : De 8h à 12h et de 14h à 20h pour les jours ouvrables et de 10h à 12h pour les dimanche et jours fériés.

Tout manquement à ces règles est passible d’une amende forfaitaire de 68 €.

Divagation, dangerosité et nuisance

La divagation d’animaux dangereux ou non est un risque pour les promeneurs et les enfants. Des cas de morsures graves ont eu lieu récemment sur la commune. Il y a nécessité d’assurer la sécurité de tous sur l’espace public et la voirie communale. C’est un pouvoir de police du Maire.

Divagation

On parle de divagation d’un animal pour désigner un chien ou chat errant, laissé librement en circulation sans la surveillance de son maître, ce qui reste interdit en France. Tout animal errant peut ainsi être capturé par les services de fourrière et son maître passible d’une amende. Le maître se doit en effet de connaître la loi sur la divagation et la respecter.

Pour exemple, un chien est considéré comme en état de divagation :

• s’il n’est plus sous la surveillance de son maître ;
• s’il n’est plus à portée de voix de son maître ;
• s’il est éloigné de son maître de plus de 100 m ;
• s’il est abandonné ou errant.

N’oubliez pas qu’un maître engage sa responsabilité civile vis-à-vis de son chien. Si votre chien attaque une personne ou entraîne des dommages, vous serez directement tenu responsable.

Si un animal est susceptible, compte tenu des modalités de sa garde, de présenter un danger pour les personnes ou les animaux domestiques, le maire, de sa propre initiative ou à la demande de toute personne concernée, peut prescrire au propriétaire de cet animal de prendre des mesures de nature à prévenir le danger.

En cas d’inexécution des mesures prescrites, le maire peut, par arrêté, placer l’animal dans un lieu de dépôt adapté à l’accueil et à la garde.

Si, à l’issue d’un délai franc de garde de huit jours ouvrés, le propriétaire ne présente pas toutes les garanties quant à l’application des mesures prescrites, le maire peut, après avis d’un vétérinaire mandaté par la direction, autoriser le gestionnaire du lieu de dépôt :

• soit à faire procéder à l’euthanasie de l’animal
• soit céder l’animal à titre gratuit à des fondations ou des associations de protection des animaux disposant d’un refuge qui sont les seules habilitées à proposer les animaux à l’adoption à un nouveau propriétaire.

Nuisance sonore

Concernant les aboiements, les propriétaires d’animaux, chiens notamment, et ceux qui en ont la garde sont tenus de prendre toutes mesures propres à préserver la tranquillité du voisinage, ceci de jour comme de nuit, y compris par l’usage de dispositif (exemple : collier anti-aboiement) dissuadant les animaux de faire du bruit de manière répétée et intempestive.

Qu’il soit nocturne ou diurne, si le bruit occasionné par les aboiements est fort et répété, et qu’il trouble la tranquillité du voisinage, le propriétaire pourra se voir infliger une amende dont le montant peut atteindre 450 €. Le Ministère de la Santé entend par nuisance sonore, tout bruit qui dépasse de 5 dB le jour et de 3 dB la nuit, le niveau de bruit ambiant.

 

Le coût des infractions
 

• 750 € d’amende maximum si vous laissez divaguer vos animaux en méconnaissance des arrêtés réglementant l’emploi et la divagation des chiens.

• 150 € d’amende maximum si le gardien d’un animal susceptible de présenter un danger pour les personnes, le laisse divaguer.

• 450 € d’amende maximum dans le cas où cette divagation conduirait à la mort ou à des blessures d’autres animaux domestiques provoquées par la divagation d’un animal dangereux.

• 150 € d’amende maximum si vous laissez divaguer un animal sur les routes.

Si vous avez perdu votre animal de compagnie, ou si vous en voyez un errer ou blessé sur la voie publique, vous devez contacter directement la SACPA, seul service habilité qui déclenchera une intervention. 

La SACPA est disponible du lundi au vendredi de 9H à 12H et de 13H30 à 17H30, le samedi de 9H à 12H au  05 34 46 56 01 ou par email : bonrepos@sacpa.fr

Moustique tigre

http://moustique-tigre.info/

Plathelminthe

Une espèce invasive et toxique
Les vers de terre sont des animaux essentiels dans l'écosystème souterrain. Ils rendent bon nombre de services aux jardiniers : ils digèrent la matière organique, aèrent le sol et favorisent sa fertilité.
Un ver toxique et invasif, originaire d'Asie, le platelminthe, a été trouvé sur Verdun-sur-Garonne.
Une étude menée par le Museum National d’Histoire Naturelle depuis 5 années, met en avant l’invasion de ces vers plats nuisibles pour les cultures en France.
L’introduction d’espèces exotiques envahissantes est une des conséquences de la mondialisation et de l’accroissement des échanges internationaux de marchandises.

Il a une tête caractéristique en forme de marteau, et mesure de 2 à 20cm. On le retrouve souvent en dessous des pots de fleur, dans le gazon, certains ont été retrouvés en quantité importantes dans les fruits, notamment des pommes, tombés au sol. Il se cache le jour, se déplace et se nourrit plutôt la nuit.
Ces vers sont des prédateurs de la faune du sol, notamment des vers de terre, et représentent donc une menace pour la biodiversité des sols et leur équilibre écologique.
Ils sont capables de tuer des proies jusqu’à 50 fois plus lourdes qu’eux grâce à un arsenal chimique redoutable ; ils sécrètent notamment une toxine, la tétrodotoxine. N’y touchez pas ! Ne laissez pas les enfants et les animaux s’en approcher.
De plus, ces espèces se reproduisent par scissiparité (reproduction asexuée), un moyen très efficace pour une espèce invasive d’envahir rapidement un territoire.
Voici pourquoi si vous en trouvez-un, vous êtes tenu de le signaler en mairie, avec photo à l’appui, pour que nous puissions informer les organismes des surveillance sanitaires régionaux.

 

Frelon asiatique

 

Chenilles processionnaires

 

Ambroisie

C’est une plante envahissante qui est apparue pour la première fois en France à la fin du XIXe siècle. Elle provient d’Amérique du Nord et l’Homme est le vecteur principal de son introduction et de son expansion. Elle pousse préférentiellement dans les cultures de printemps et plus particulièrement le tournesol, les terrains abandonnés, les friches, le long des routes, des voies ferrées, des vergers…

Son pollen est très allergisant, il suffit de quelques grains de pollen par mètre cube d’air pour que les symptômes apparaissent. 6 à 12 % de la population exposée sont allergiques à l’ambroisie. Depuis environ 20 ans, elle est en pleine expansion et colonise une grande partie de la France. Les pollens sont libérés d’août à septembre avec généralement un pic vers la mi-août.

Les feuilles

La plante présente un port aérien et peu dense. Sa hauteur de croissance dépend de la nature du sol et de son environnement. La hauteur d'une plante en fleurs peut varier de 10 à 180 cm.

Larges, minces, très découpées, elles sont du même vert sur chaque face (ce qui les distingue des feuilles de l'armoise). Pas d'odeur quand on froisse la feuille entre les doigts.

La tige

La tige est généralement poilue, solide et fortement ramifiée d’une hauteur de 70 cm en moyenne.

Les fleurs

Petites et verdâtres, elles sont disposées à l'extrémité des tiges. Les fleurs mâles et femelles d'une même plante sont séparées.

  • Les fleurs mâles sont groupées en longs épis bien visibles,
  • les fleurs femelles sont très discrètes, insérées à l'aisselle des feuilles à la base des épis « floraux », isolées.

https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/ambroisie-info/