Aller au contenu principal

Ouverture du bureau d'information touristique

 

Du 1er Octobre au 30 Avril : 

  • Mardi au Vendredi : 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30

Pour les mois de Mai, Juin et Septembre :

  • Mardi au Vendredi : 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
  • Samedi : 9h à 12h

 

Pour les mois de Juillet et Août :

  • Lundi au Samedi : 9h à 12h et de 14h à 18h

 

Tel : 05 63 64 35 19
Adresse : 19 rue Gabriel Péri 82600 Verdun-sur-Garonne

Vous pouvez trouver la page internet de l'office du Tourisme sur le lien suivant :

http://www.garonne-gascogne.com/index.php?niveau=1&niveau_id=24


Agrandir le plan

Hébergement

 

M.Mme Dailloux

5 rue de la Bastide - 05 63 26 56 33  ou 06 32 38 14 91

 

M.Mme Gillard Catherine

5 rue Tour du Four - 06 16 67 69 46

 

La Guiraudière / M.et Mme Belfroy Raymond

340 chemin de Guiraudis - 06 25 18 37 69

 

M. Laborie

16, rue Occitanie - 03 88 82 39 16

 

M. et Mme Penello Marie

9 bis rue du Roudou - 06 73 02 05 79

 

Perruquines / Viviane et Paul Lafon Placette

Lieu-dit Perruquines - 05 63 21 79 61 ou 06 85 14 16 25

 

Le Pigeonnier du Clôt  / M. Mme Sangoï

Place du Clôt - 05 65 75 55 66

 

M.Jean-Pierre Spironello

3 rue Henri Jauvert - 05 63 02 22 47 ou 06 99 42 82 80

Labreille, île des merveilles

« En ce moment, le pivert tape contre le tronc des arbres. Vous l’entendez ? Toc, toc, toc, il annonce le réveil du printemps. Il accompagne le chant des oiseaux ; depuis quelques jours, ils s’en donnent à cœur joie, écoutez ce concert magnifique ».  A l’Ile de Labreille, les promeneurs réguliers ou occasionnels ne se contentent pas d’une marche d’un pas alerte : ils hument, tendent l’oreille, en prennent plein les mirettes… « et on fait le vide dans sa tête ». C’est que la balade vaut le détour. Géré par le Conseil Général, cet espace naturel sensible de 32 hectares qui s’immisce à l’intérieur d’un méandre de Garonne, est un paradis pour la faune et la flore qu’il protège. Le site peut s’enorgueillir de conserver son état sauvage, avec juste le discret coup de main pour le rendre accessible au public. Mais pas n’importe lequel, celui amoureux de la nature. Ici, sont strictement interdits 4X4, motos, et véhicules en tout genre.

Les sentiers de randonnées serpentent parmi les herbes hautes d’où émergent des bouquets de grande jussie, armoise, ortie ; ils s’enfoncent entre peupliers, saules, frêne et noyers, sureau et fusain ; parfois, ils croisent hérons cendrés, canars colvert, pinsons, grives, libellules, chevreuils et ragondins. Ce lieu unique à la croisée des eaux fait le bonheur des pêcheurs. Roger est un fidèle : « Ici, le ruisseau Pontarras se jette dans Nadesse qui à son tour se jette dans Garonne. Dans ce cadre magnifique, on pêche des gardons, des ablettes et aussi des carnassiers comme le sandre, la perche et le brochet ». Les promeneurs, eux, se plaisent à lire les flots de Garonne : « Regardez sa couleur : ces jours-ci, elle est d’un marron profond ; c’est le signe de la fonte des neiges ». La randonnée de 8,5 kms au départ du centre de Verdun, amène jusqu’à l’observatoire en bois. Jumelles vivement conseillées.

Des associations organisent des visites guidées avec découverte de la faune et la flore. Une brochure avec l'itinéraire est à disposition à l'office de tourisme.

Tél : 05 63 64 35 19 ou 05 63 26 30 64.

Pour sa première édition en 2019, à partir du 1er juin, une quinzaine d’artistes verdunois et des environs, qu’ils soient plasticiens, peintres, graffeurs, sculpteurs, photographes, vous invitent à parcourir un chemin artistique à l’intérieur de Segonde. Venez découvrir une partie méconnue de Verdun-sur-Garonne, la vie créative locale s’y expose au fil de l’eau.

Ce chemin est accessible seulement à certaines périodes de l’année, mieux vaut prévoir des bottes et une lampe de poche.
Ce chemin artistique est à l’initiative de l’artiste verdunois Gabriel Arilla, en collaboration avec la commune de Verdun-sur-Garonne.

Retrouvez la carte du parcours artistique : http://bit.ly/ARTIsegonde
Contact : projets.arts@gmail.com

 

Le ruisseau Segonde en quelques points :

Type de cours d’eau : Ruisseau
Bassin versant : La Garonne
Longueur totale : 9,6 km
Communes traversées : Elles sont au nombre de 3 : Aucamville, Savenès, Verdun/G.
Le ruisseau de Segonde prend sa source à Aucamville (82). Il se jette, après le bourg de Verdun/G, dans le Pontarras, avant de rejoindre peu de temps après la Garonne.

En 1970, une crue historique fait de gros dégâts, suite à quoi, la mairie de Verdun-sur-Garonne décide à partir de 1971 de faire curer et bétonner le cours d’eau dans sa partie urbaine en 2 phases. Ces travaux ont été réalisés en même temps que l’assainissement. En 2000, en contrepartie de la réalisation d’un lotissement en bordure de la Segonde, la commune de Verdun/G a réalisé un bassin de rétention et un fossé de délestage afin de protéger le lotissement des éventuelles crues.

Avec la loi GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations), le ruisseau de Segonde est maintenant géré par la Communauté de communes Grand Sud Tarn-et-Garonne.

Commémoration du Centenaire de l'Armistice à Verdun-sur-Garonne

 

La commémoration du Centenaire de l’Armistice s’est déroulée en plusieurs temps de la matinée sur la commune.

• Visite et discours à la maison de retraite à 9H30 en présence du corps des pompiers du centre de secours de Verdun-sur-Garonne et des Conseillers Municipaux Jeunes.

• Commémoration du Centenaire de l’armistice le 11 novembre à Notre-Dame de la Croix à 10H15.

• Commémoration du Centenaire de l’armistice le 11 novembre Place de l’Eperon, à 12H15 ethommage au Major Christian Rusig en présence du Colonel Dominique Wanecque Commandant du groupement de la Gendarmerie de l’Ariège.

Inauguration de la peinture murale en présence de l’artiste Julien Avignon du studio Halltimes*

• Découverte de l’exposition sur le thème de la Première Guerre Mondiale de 11 artistes verdunois, en la salle des mariages de l’hôtel de ville, et verre de l’amitié.

 

Les cloches ont sonné à la volée durant 11 minutes à l’église de Notre-Dame et Saint-Michel de Verdun-sur-Garonne comme cela avait été fait il y a tout juste 100 ans. Le 11 novembre 1918 à 5h du matin, l’armistice est  signée au carrefour de Rethondes, dans la forêt de Compiègne. Au fur et à mesure que la nouvelle se répand, les cloches des églises se mettent à sonner à la volée dans toutes les communes de France.

Avant la messe dominicale, lecture a été faite de témoignages de participants à la Grande Guerre.

 

Hommage en art mural

C’est en hommage aux femmes, aux enfants et aux personnes âgées, que les élus de Verdun-sur-Garonne ont décidé de faire réaliser une peinture murale. Elle illustre la guerre et ses soldats mais également les enfants, personnes âgées et femmes qui ont maintenu la vie de la France. Il ne pouvait y avoir de meilleur gardien pour la mémoire qu’un mur.

Julien Avignon, artiste et directeur artistique de Halltimes Studio, et Alexis Diemer sont venus respectivement, de Toulouse et Montauban grapher ce témoignage de reconnaissance envers les Verdunois.

Liens complémentaires :

Le Studio HallTimes
La vidéo du sonneur de cloches de Notre-Dame, Emile Prouzet, le 11 novembre 2018
Le livret exhaustif de la journée du 11 novembre

GRAND ORGUE JEAN-FRANCOIS LEPINE 1767

 

Le plus ancien orgue présent sur la tribune date probablement du XVIIème siècle ; son buffet (partie centrale de celui que nous contemplons aujourd’hui) consistait en trois tourelles et deux plates-faces. 

Au XVIIIème siècle, le buffet est élargi de chaque côté d’une plate-face et d’une tourelle supplémentaires. Au dessus d’un soubassement sobre, le décor sculpté couronnant les tuyaux de façade est abondant et gracieux : notamment une statue de Saint Michel foulant aux pieds le démon sur la tourelle centrale du petit buffet (tiens ?! Il n'y est plus !) et un sonneur de trompette sur la tourelle médiane du grand orgue. Ce beau buffet a été classé monument historique en 1961.

 

L'instrument a été construit par Jean-François Lépine vers 1767. 

En 1849, Frédéric-Jean Junck l’adapte au goût de son époque et veut en faire un orgue romantique tout en conservant une grande partie de la tuyauterie ancienne. La partie instrumentale due à Lépine a été classée en 1972.

 

La restauration

Remarqué depuis longtemps pour la haute qualité de ses timbres, l’orgue méritait une restauration exemplaire qui lui redonnerait ses couleurs classiques. Cela fut possible grâce au matériel très important encore présent dans l’instrument. La restauration fut confiée en 1985 au facteur d’orgue Alain Leclère qui restitua la composition de Lépine.

Mis à part le Cornet d’Echo, la Tierce et le Larigot qu’il a fallu reconstruire (supprimés par Junck) tous les jeux ont été restaurés : ils sont du XVIIème siècle ou de Lépine, y compris les jeux d’anches (ce qui est assez rare dans les orgues anciens). Il a fallu faire quelques tuyaux en copie, mais il en restait suffisamment d'intacts pour pouvoir retrouver le son de l'orgue et son harmonisaion. Les sommiers du Grand-Orgue et du Positif ainsi que ceux de Pédale sont également de Lépine.

Toute la tuyauterie ancienne a été remise dans ses diapasons et ton d’origine.

 

Claviers de GO et de Pos de 50 notes (sans le 1er Ut#).
Clavier de Récit de 27 notes.
Pédalier "à la française" de 36 notes, du Fa° au Fa 3.

Relevage par P.Bellet en 1969.
Restauration des tuyaux de façade en 199 par P.Bellet.
Restauration des sommiers par P.Bellet en 2002 (nombreux emprunts dûs à la sécheresse).

En une centaine de concerts sur une période de vingt-six ans, l'association verdunoise Les Amis de l'orgue a fait vivre les grandes orgues de l'église Saint-Michel.

Répertoire

Le tempérament inégal et les qualités d'un très bon toucher mécanique permettent de restituer, avec ses caractéristiques, la littérature musicale ancienne.
Le répertire particulièrement adapté à cet instrument est celui de la musique française classique desXVII et  XVIIIèmes siècles. Notamment François Couperin, Louis Marchand, Jean-François Dandrieu, Louis-Nicolas Clérambault, Louis-Claude Daquin.